Rassemblement pour la paix en Palestine – 28/10/2023

2 novembre 2023 | Actualités, Mobilisations

Retrouvez mon intervention lors du rassemblement pour la paix en Palestine le samedi 28 octobre 2023.

Cessez-le-feu.

1400 Israéliens ont été tués et 5100 blessés dans les crimes de guerre perpétrés par le Hamas.

Plus de 7000 personnes, dont près de 3000 enfants tués à Gaza par la vengeance collective criminelle d’Israël contre tout un peuple.

Je pense à tous les otages toujours détenus, à nos compatriotes. Je souhaite qu’ils soient libérés le plus vite possible.

Ce qui se passe à Gaza depuis 20 jours est insupportable.

Les crimes de guerre perpétrés par le gouvernement de Netanyahu sont insupportables.

Le traitement politico-médiatique qui en est fait en France est insupportable.

Hier, Israël a plongé 2 millions de gazaouis dans le noir, a coupé toutes les communications avant de faire tomber une pluie de bombes sur la bande de Gaza.

« La coupure des communications à Gaza risque de dissimuler des atrocités de masse » alerte Human Rights Watch.

Honte à celles et ceux qui ont juré leur « soutien inconditionnel » à Israël qui massacre les Palestiniens. À l’Assemblée nationale, nous, à La France insoumise, nous avons refusé d’applaudir ce soutien inconditionnel. Nous étions peut-être seuls à l’Assemblée à ne pas applaudir – nous nous sommes sentis bien seuls –, mais nous sommes fiers aujourd’hui – je suis fière aujourd’hui – de pouvoir dire que je ne fais pas partie de ceux qui trient parmi les victimes. Une vie palestinienne ne vaut pas moins qu’une vie israélienne.

Personne n’a jamais cautionné les actes de terreur commis par le Hamas le 7 octobre, ce n’est pas vrai. Ceux qui racontent ça sont des menteurs dont le seul but est de ramener tout à des polémiques politiciennes hexagonales.

À La France insoumise, nous avons su condamner les crimes de guerre du Hamas. Les crimes de guerre sont jugés par la Cour Pénale Internationale dans le droit international. Et il était hors de question de faire comme si le conflit en Israël et en Palestine avait commencé le 7 octobre ! Nous ne tolérons pas la méthode de la vengeance collective, qui est inacceptable parce qu’elle entraîne la spirale sans fin de la violence. Et d’ailleurs, quand Israël frappe sans distinction, ce sont aussi les otages qui sont mis en danger. Le droit international n’est pas respecté par Israël quand plus d’1 million de personnes sont déplacées, 2 millions privées d’eau, de nourriture, d’électricité, de carburant, de médicaments. Le droit international n’est pas respecté quand 2 ONG dénoncent l’utilisation de bombes au phosphore blanc.

Mais alors, ceux qui se sont dépêchés de faire des procès de vocabulaire immondes sont aujourd’hui bien timorés pour qualifier l’action du gouvernement d’Israël quand il terrorise une population entière à Gaza ! Gouvernement d’extrême-droite dont le ministre de la Défense a déclaré : « Nous combattons des animaux humains » en parlant du peuple palestinien.

Antonio Guterres, secrétaire général à l’ONU a dit hier « Chacun doit assumer ses responsabilités. C’est un moment de vérité. L’Histoire nous jugera tous ».

Nous traversons un moment de tragédie, qui exige le courage de la paix, qui exige de ne pas céder à l’escalade meurtrière de la guerre.

Il n’y a qu’une chose qui importe aujourd’hui : sortir de la spirale infernale de la violence, défendre la solution à 2 Etats, et le cessez-le-feu. Le cessez-le-feu ! Le cessez-le-feu ! La paix en Palestine n’est possible que s’il y a un cessez-le-feu.

Toutes les vies humaines se valent, nos larmes ne peuvent pas être à géométrie variable. Les Palestiniens ne sont pas des tas statistiques. Nous refusons le tri raciste des victimes. Nous voulons rendre, aussi, aux victimes palestiniennes leurs noms, leurs visages et leur humanité.

Et puisque la France n’est pas capable de porter la voix de la paix par la voix d’Emmanuel Macron, alors c’est le peuple français qui doit se faire entendre. Il n’y a d’ailleurs qu’en France que des manifestations pour la paix en Palestine sont interdites (pas ici à Montpellier, le tribunal administratif a levé l’interdiction). À Londres, ils sont des dizaines de milliers à manifester encore aujourd’hui, et comme partout dans le monde.

Le peuple français ne défend pas les massacres, il ne supporte pas l’injustice, il fait entendre sa voix quand le peuple palestinien, qui subit la politique coloniale d’Israël depuis plus de 70 ans, est menacé de nettoyage ethnique.

La gravité du moment appelle à la solennité.

Contre les antisémites, nous nous tiendrons toujours aux côtés de nos compatriotes juifs et juives.

Face à l’horreur, nous défendons le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et les droits humains.

Devant l’Histoire, nos mots d’ordre sont « Cessez-le-feu » et « la paix ».

Découvrez aussi

En finir avec le dogme du libre-échange

L’UE a validé en catimini l’accord de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande, qui augmentera le commerce de viande, de beurre, de fromage sur 20,000km. Ces accords commerciaux ont des conséquences lourdes sur l’environnement,...